Marché photo : où va-t-on ?

Les annonces se sont multipliées ces derniers temps en ce qui concerne la présence des grandes marques photo sur un marché dont tout le monde reconnaît maintenant qu’il évolue plus vite encore que ce que l’on en imaginait. Les derniers jours de la photographie argentique sont là, la concurrence des téléphones photo arrive à grand pas.

Aucun doute, les consommateurs (oui! oui! vous et moi) ont abandonné la photographie argentique. Il n’y a donc là aucune surprise à avoir. Les grandes marques n’ont plus aucune raison de rester sur un marché qui n’existe plus (et encore moins de lancer de nouveaux produits). Canon, Nikon, Pentax, Cosina, Konica-Minolta l’ont bien conmpris. Ce n’est plus le moment de s’en plaindre. Nous avons fait ce choix. Nous l’avons imposé à ces marques, à ces entreprises qui n’ont rien de philanthropique.

Une bonne question peut encore être celle de ce qui va maintenant arriver au marché de la photographie. Ne sera-t-il pas dévoré par les téléphones incorporant un appareil photo ? C’est la vraie question. Le bas de gamme des compacts numériques est d’ores et déjà ravagé par la téléphonie qui progresse à grands pas et nous ne sommes pas prêts à mettre des quantités d’appareils différents dans nos poches. Nikon, Konica-Minolta ont déjà  abandonné ce créneau. Canon, Sony et HP continuent à s’y battre, mais pour combien de temps ?

Il m’apparait clair que la photographie va encore se transformer et que l’on va voir se croiser les amateurs de photographie (devrais-je dire « artistique ») et ceux qui prennent des images au quotidien (éventuellement sans même les conserver très longtemps). D’un côté, des tirages de grande qualité, des images hors du commun, mais en nombre très limité. De l’autre, d’innombrables déclenchements, pas mal de tirages sur papier en 10×15, une qualité limitée mais suffisante pour transmettre le souvenir ou l’émotion personnelle.

Comme on le voit cela annonce que notre hobby photographique sera bientôt celui d’une élite. Après tout pourquoi pas si cela doit être une élite de la qualité de l’image et du goût, mais soyons prêts à le payer ainsi. Il vaut mieux le savoir par avance.

Par ailleurs, dans les deux cas, nous serons en train de tirer nous-même nos propres images. Les équipements personnels pour tirer des 10×15 ou pour produire de superbes images A3 (ou plus, pourquoi pas).

L’évolution me semble inéluctable.