Trusted Computing Platform – Contre le consommateur

Trusted Computing Platform est une initiative industrielle qui devrait aider les entreprises de média (musique, film, etc.) dans la protection forte des médias qu’elles vendent. Pour l’essentiel, il s’agit d’encrypter/encoder tout pour éviter que les utilisateurs ne puissent y accéder directement. Avec à la clé, la promesse d’éliminer le piratage.

Le problème, c’est que, comme simple utlisateur, cela va vous interdire plein de choses auxquelles vous êtes déjà normalement habitué et que vous considérez comme normales. De fait, aujourd’hui, quand un contenu est protégé il y a toujours la possibilité d’y accéder un tout petit peu indirectement (par exemple, si branchez votre lecteur de DVD sur la carte d’acquisition vidéo de votre PC, vous pourrez en faire une copie assez convenable). Trusted Computing Platform impose que les équipements, les logiciels et les médias s’entendent tous de manière forte ou refusent de travailler. Si votre lecteur de DVD ne reconnaît pas la carte d’caquisition vidéo comme étant TCP-compliant il refusera tout bonnement de fournir l’image.

C’est alors que si vous voulez faire une copie personnelle de votre DVD (pour vous protéger un peu des actions parfois trop violentes de vos enfants) vous n’en aurez ni le droit ni la possibilité. La chanson que vous avez téléchargé sur votre téléphone, ne pourra même pas être déposée sur votre lecteur MP3. Le fait d’avoir payé le téléchargement n’y changera rien. Vous aurez accepté de ne l’utiliser qu’ainsi que le vendeur l’aura prévu. Et si vous avez de nouvelles idées ultérieurement, il faudra payer à nouveau.

Les grandes (ou plus petites) entreprises des médias souhaitent ainsi créer un lieu où vous ne pourrez entrer qu’en respectant absolument les règles choisies par elles. Le marché aura à choisir si cela peut marcher. Mais si c’est un succés (et cela dépend uniquement de nous), nous n’aurons plus que nos yeux pour pleurer sur ce qui a fait la gloire et le succés fulgurant du PC : la flexibilité et la disponibilité de milliards d’extensions nouvelles faciles à développer. Nous pourrions bien alors passer rapidement d’un marché d’ordinateurs PC à bon marché à celui beaucoup plus couteux d’une sorte de consoles de jeu-vidéo ou de décodeurs télé.