RoHS et WEEE, gros mots dans l’industrie électronique

D’accord ! ce sont vraiment des gros mots qui ne devraient pas apparaître dans la bouche d’une chaste jeune fille. Mais je ne suis pas une telle personne et l’industrie européenne est en train d’évaluer les conséquences détaillées de ces termes. Ce sont les raccourcis désignant deux Directives Européennes destinées à réduire très notablement la pollution toxique et l’emploi de matières dangereuses dans les produits électriques et électroniques  (c’est un cadre si large que de nombreux produits de tous les jours sont concernés directement : appareils photo, TV, voitures, appareils électriques domestiques, etc.)

ROHS signifie Restricted use of Hasardous Substances (emploi restreint de substances dangereuses). WEEE signifie Waste Electrical and Electronic Equipment (déchets en provenance des équipements électriques et électroniques). Ce sont les surnoms de deux Directives Européennes qui entrent en pleine application le 1er juillet 2006, et des décisions de la Commission et des amendements qui y sont associés.

Leur but est de faire disparaître six (6) produits hautement toxiques de notre environnement : plomb, mercure, chrome hexavalent, cadmium, brominated biphenyls (BBP) et polybrominated diphenyl ethers (PBDE). Plus de détails (en anglais) à propos de RoHS et WEEE.

Leur première conséquence est de pousser toute l’industrie européenne à se mettre en accord avec les règles nouvelles imposées par ces Directives pour tous les nouveaux produits. Vous ne le voyez sans doute pas, mais il y a de nombreux projets qui ont dû évoluer ou être modifiés pour garantir leur compatibilité avec la loi. C’est d’autant plus important que les premières sanctions sont déjà tombées : en Irlande, pour une plainte relative au WEEE, une entreprise a plaidé coupable face à l’Agence de Protection de l’Environnement et a été condamnée à payer 1200€ plus les dépens (plus de 8000€ au total).

La deuxième conséquence pourrait bien en surprendre quelques uns : des quantités de produits existants vont disparaître du marché avant l’été. En effet, les entreprises envisagent moins facilement de modifier un produits de conception ancienne que de le retirer complètement du catalogue et de la vente. Cela permet de s’adapter à moindre coût à RoHS et WEEE. Déjà, certains appareils photogrpahiques en ont été victimes. Principalement, ce sont des boîtiers pros qui apparaissent dans la liste des disparitions : XPan de Hasselblad, 645 et 67 de Pentax), mais cela a aussi pu jouer un rôle dans les récentes annonces de Nikon ou Konica-Minolta.

1 comment for “RoHS et WEEE, gros mots dans l’industrie électronique

  1. 15 avril 2006 at 19:18

    Finalement, Hasselblad France a d

Comments are closed.