Victime indirecte du SPAM

A mon retour de vacances, une petite surprise m’attendait avec plus de 20 000 messages stockés dans les différentes boites à lettres que j’utilise quotidiennement. A première vue, je pensais trouver une simple explosion du SPAM (je reçois facilement 300 SPAMs par jour, alors une période de 10 jours d’absence en phase critique pouvait aller jusque là). Mais la réalité est encore plus bête : un spammeur a décidé d’indiquer mon domaine (roumazeilles.net) comme étant la source de son propre SPAM.

J’ai donc reçu des milliers de messages d’erreur indiquant soit l’absence de la personne concernée, soit le débordement de sa boite à lettres, soit le refus du SPAM par un filtre de mail chez le FAI.

Quelques heures après, j’ai pu enfin lire mon courrier. Je me félicite une nouvelle fois d’utiliser deux outils très performants :

  • Pegasus mail : un lecteur de courrier électronique TRES performant. Il est gratuit depuis des années et penche du côté de la sécurité et de l’efficacité plutôt que du confort d’utilisation. Il existe une extension pour lui faire parler français.
  • K9 : un filtre automatique de SPAM qui s’installe entre le lecteur de courrier électronique et le serveur POP3. Il marque les SPAM pour que le lecteur puisse soit les détruire, soit les archiver séparément.

Sur 20 000 messages, K9 n’a manqué que 2 SPAMs que j’ai dû retirer à la main. Il a aussi mal reconnu un message que je m’étais envoyé depuis mon lieu de vacances (mais il est vrai qu’il était tellement abscons et particulier que le filtre devait le reconnaître comme du SPAM).