Créer une caméra 3,2 giga-pixel pour l’astronomie

Aujourd’hui, ce n’est pas une image record, mais la publication d’un article scientifique sur la création d’une caméra pour l’astronomie à installer dans un téléscope géant (8,4m), probablement au Chili.

La caméra LSST à 3,2 giga-pixel produira approximativement un demi Peta-octet de données à archiver tous les mois. Ces données doivent être réduites en une minute pour produire en temps-réél des alertes sur les événements transitoires et, ensuite, être ajoutées au catalogue pour une analyse ultérieure. Le catalogue devrait croître d’environ 300 tera-octets tous les ans. Le volume de données, les exigences d’alerte temps-réel du LSST, et les aspects spatio-temporels imposent des tehcniques innovantes pour construire une système efficace d’accés aux données à un coût raisonable. Il est actuellement prévu que le système s’appuie sur une base de données pour les catalogues et les méta-données. Plusieurs systèmes de bases de données sont évalués pour comprendre leur performance à ces taux de transmission, face à ces volumes de données, et à ces modes d’accés. Ce papier décrit les exigences du LSST, les enjeux qu’il impose, la philosophie d’accés aux données, les résultats déjà obtenus dans l’évaluation des technologies de base de données et l’architecture proposée pour atteindre ces objectifs.

To be published in SPIE.

LSST focal array model

Le site du Large Synoptic Survey Telescope (LSST).