STALKER, ça déchire et autres réflexions

STALKER: Shadow of Chernobyl est clairement un jeu qui était attendu (depuis 2003), qui apporte d’intéressants éléments de jeu (en partie jeu de rôle avec beaucoup de liberté d’action, en partie First Person Shooter avec beaucoup d’action et de coups de feu). Cela fait maintenant quelques heures que je joue avec et il était sans doute utile de faire un peu le point.

Clairement, j’ai une opinion favorable. Le jeu est très jouable, très prenant. Quelques longueurs sur certaines étapes, mais dans l’ensemble le jeu est distrayant, l’environnement est original et l’intelligence artificielle donne une vie spéciale (les personnages non-joueurs restent très autonomes : même en votre absence, il y a des personnages pilotés par l’IA qui se battent ; vous rencontrez parfois les cadavres résultant d’une escarmouche dont vous n’avez qu’entendu les échos de très loin).

Je n’ai pas encore installé le patch 1.0001 qui est maintenant disponible pour toutes les versions (US, non-US ou russe) depuis le web ou depuis le jeu lui-même. Attention, vos sauvegardes sont irrémédiablement perdues si vous l’installez.

J’avoue avoir plusieurs fois tiré parti de petits bugs du moteur graphique qui font que l’on voit parfois l’ombre d’un adversaire à travers un mur. Ca correspond bien à mon approche très calme des combats (je suis plus souvent en embuscade qu’en train de me ruer sur les adversaires : attendre derrière une encoignure permet de fusiller à bout portant des joueurs qui n’ont alors aucune chance contre une arme à feu).

J’ai également trouvé un petit guide d’optimisation (tweak guide) pour ce jeu : « STALKER: Shadow of Chernobyl Tweak Guide » qui m’a donné une solution au problème de sauvegarde rapide qui ne marche pas quand on s’est inscrit sous un nom qui contient un espace (comme « Jean Dupond« ).

Problèmes avec Quicksave : Certains ont des difficulté pour faire fonctionner les commandes Quicksave (F6 – sauvegarde rapide) et Quickload (F7 – rechargement rapide). Cela arrive quand le nom du compte utilisateur Windows comporte un espace. Vous pouvez essayer de créer un autre compte uniquement pour jouer à STALKER. Vous pouvez aussi ré-attacher les fonctionnalités de Save et Load à un jeu de touches pour les utiliser exactement comme un quicksave/quickload : Démarrer le jeu, ouvrir la console et taper la commande bind_console save Save1 kF8. Cela fait de F8 la touche qui sauvegarde la partie en cours dans un slot intitulé ‘Save1‘ chaque fois que vous l’enfoncez. Vous pouvez aussi ajouter bind_console load Save1 kF9 pour faire de F9 la touche qui recharge le jeu Save1. Voir la section Advanced Tweaking pour plus de détails.

C’est simple et de bon goût. Plus rien ne me retient pour continuer à jouer contre les mutants, Stalkers et autres militaires russes.