Chaleur et matériel photographique

Le matériel électronique et optique des nos équipements photographiques (ou vidéo) est relativement sensible à la température. Cela amene à se poser la question de sa protection contre la chaleur. Il circule pas mal de rumeurs ou de fausses bonnes idées quant à la meilleure méthode pour protéger un appareil photo contre la chaleur pendant une expédition de type safari photo.

Exemple de mauvaise idée : mettre l’appareil dans un sac en plastique de type congélation. Cela ne limite presque pas la température (l’épaisseur de plastique isolant est très faible) et la constatation est que le sac devient rapidement plus gênant qu’utile tout en ne changeant rien à la température (au bout de quelques minutes seulement, ili n’y a plus aucune différence entre température dans le sac et hors du sac).

On raconte souvent que la couleur des optiques blanches de Canon ou Minolta-Sony permet d’en faciliter l’usage en conditions très ensoleillées (et que les optiques noires de Nikon et d’autres marques sont mieux adaptées à l’Artique). Même s’il est formellement exact que le blanc réfléchit mieux la partie visible du rayonnement solaire et réduit un peu la température de l’optique, l’effet reste très faible dans la plupart des conditions. On dit alors que -pour un matériel correctement utilisé- une grande part de l’échauffement provient de la conduction thermique (le contact avec l’air chaud) plus que du rayonnement thermique (l’exposition au soleil).

Le plus simple est assurément de ne pas trop exposer son matériel à la lumière directe du soleil (ou le moins possible). Par exemple, en le laissant à l’ombre aussi souvent que possible (parasol, etc). Mais il ne faut pas pour autant abandonner son matériel dans un véhicule fermé et surchauffé (penser aux mêmes mesures de sécurité que pour un nourisson que vous ne laisserez pas dans la voiture devant la plage). Par ailleurs, profitez du moindre pouce de vent pour aider à refroidir votre matériel : dans un véhicule de safari, il y a des emplacements où le courant d’air en roulant est très important (mais attention à l’humidité ou à la poussière qui pourraient s’insérer partout si votre appareil photo n’est pas étanche ou tropicalisé).

Une idée efficace mais pas toujours facile à mettre correctement en oeuvre : utiliser un bac isotherme. Si vous ne l’ouvrez pas tout le temps, il restera plutôt frais et permettra de maintenir l’appareil photo isolé de l’environnement surchauffé extérieur. Mon père pratique cela depuis des années dans le coffre d’une voiture pour les transports longs.

Mais attention à ne pas en abuser. Ne jamais installer un pain de glace ou toute autre source de froid qui risquerait de créer une importante différence de température entre l’intérieur du bac isotherme et l’extérieur. Le médicament pourrait être pire que la maladie, avec formation de condensation, chocs thermiques préjudiciables au bon fonctionnement de l’électronique et de la mécanique, etc.

Enfin, n’oubliez pas qu’il y a des conditions de stress thermique à épargner à votre matériel photo : la soute d’un avion de ligne n’est pas très sympathique de ce point de vue (comme d’autres) ; poser son appareil devant la bouche soufflante de la climatisation d’une voiture peut provoquer un choc thermique redoutablement dangereux.

Voilà les éléments qui proviennent de ma propre expérience. La votre est également la bienvenue.