Windows Vista est-il estropié ?

C’est bien la question qu’il faut se poser. J’ai longuement attendu avant d’écrire à propos de cette bizarrerie de Windows Vista. Je pensais qu’il s’agissait d’un petit bug un peu ridicule que Microsoft ne mettrait pas longtemps à régler : la copie de fichier, la destruction de fichier et le déplacement de fichier sont horriblement lents à ce qu’il semble. Quand je dis lents, il faut comprendre « 10-50 fois plus lent que la même opération sous Windows XP ». Normalement, un tel écart est pratiquement impossible à rencontrer entre deux versions d’un même Système d’Exploitation (XP et Vista) et un tel bug est relativement facile à trouver et à corriger. Mais tout indique que Microsoft est incapable de seulement expliquer d’où cela vient (ne parlons pas de corriger le bug).

C’est tellement anormal que je suis maintenant passé en mode paranoïaque. Une des explications les plus convaincantes que j’ai pu entendre est que si Microsoft ne peut pas donner de détails ni corriger le problème, c’est parce qu’il ne s’agit pas d’un bug mais d’un effet indirect (un « effet de bord ») d’une fonction précise. Ce qui vient le plus immédiatement à l’esprit : Windows Vista inclut une extension à son système de gestion des fichiers qui permet de gérer directement la gestion des droits d’auteur (DRM et compagnie). Pour cela, il faut payer un prix élevé en performance à chaque fois que l’on veut accéder à une fichier.

Alors, le bug long-copy/long-delete (copie-longue/destruction-longue) est-il vraiment une fonctionalité volontaire d’un système d’exploitation qui cache de plus en plus d’éléments opposés aux intérêts de ses utilisateurs ? Ce n’est pas du tout impossible sachant que Microsoft avait bien parlé avant le lancement de Vista de fonctionnalités comme celle qui permettrait de rendre auto-destructible un fichier qui aurait ainsi une date de péremption ou qui limiterait les personnes pouvant lire un fichier.

Voir aussi : The Register.