Canon EOS 40D, ça vient

Ce coup-ci, il semble vraiment confirmé que le Canon EOS 40D sera dans les magasins à partir du 2 septembre. Certains internautes américains se sont renseignés et ont appris que l’appareil serait en stock chez Best Buy (on pourrait prendre les pré-commandes auprès de certains magasins) à cette date et à un prix de $1599 (vu l’engouement qui s’est déjà créé alors qu’il n’y a encore aucun appareil disponible en dehors de quelques cercles très fermés, il faut reconnaître que Canon aurait tort de se priver de tenir des prix un peu élevés comparés aux $1500 normalement demandés pour un Canon 30D).

Canon 40D promo materialPendant ce temps, plusieurs sites web Canon (dont celui de Chine) on fait disparaître le 30D des listes les plus visibles (par exemple, retrait du 30D des bandeaux graphiques de listes de produit). Tout cela sent bien le lancement imminent du remplaçant de l’EOS 30D.

On répète que l’AF (auto-focus) du 40D proviendrait du Canon 1D Mk III mais en une version un peu allégée. Comme on savait déjà qu’il n’aurait que 9 zones AF (au lieu de 19 croix). « Allégé« , c’est assez compréhensible mais pas très parlant. Sans doute le même algorithme de mise au point avec un capteur simplifié.

Plus personne n’attend une tropicalisation (essentiellement la même construction qu’un Canon 30D) et tous semblent assurés que le capteur sera un CMOS (la technologie reine chez Canon) de 10 méga-pixels (facteur de correction de 1,6) accompagné d’un traitement 14-bits (pour une qualité supérieure dans les images RAW). Maisje ne peux pas m’empêcher de penser que Canon ferait bien de pousser à 12MP pour se différencier un peu des 10MP déjà sur le marché. La sensiblité sera sans doute le point fort de cet appareil pour amateur exigeant : ISO 100-3200 + 6400h (avec une qualité en amélioration sensible par rapport au 30D, donc franchement dans le haut de gamme). Le tout protégé par un nettoyage actif du capteur (dont on ne sait pas encore s’il proviendra du 400D -un peu faiblard- ou du 1D Mk III -beaucoup mieux).

L’obturateur serait un 6,5 images/seconde pour battre le concurrent direct que reste le Nikon D200 (attendons de voir ce que sera le Nikon D300) avec un gros buffer (60 images JPEG, 12-15 images RAW). Mais l’énorme vitesse que cela représente pourra être débrayée (le commun des mortels aurait sans doute du mal à éviter les doubles déclenchements à ce niveau de nervosité ; Canon a donc décidé de proposer une selle confortable au cavalier qui serait effrayé par une monte à cru de ce fougueux pur-sang).

Si on y ajoute le superbe écran LCD de 3″, on obtient un bien bel appareil qui a tout pour exciter l’intérêt du photographe exigeant, surtout s’il est déjà équipé en optiques Canon.