Nikon D90

A peine croyable, les fuites concernant l’appareil photo Nikon qui va prochainement remplacer le Nikon D80 se multiplient avec le soutien actif de Thom Hogan, expert reconnu de la marque.

On sait déjà qu’il portera le nom de Nikon D90 ce qui n’est guère surprenant. Par contre, il pleut les petits détails concernant cet appareil destiné à s’emparer de la clientèle d’entrée de gamme qui peut provenir du marché des appareils de type bridge mais qui ont été déçus parles limitations de ce type d’appareil photo.

Si l’on résume, les caractéristiques les plus marquantes devraient être :

  • capteur de 12,2 MP en format APS-C
  • nettoyage du capteur par vibrations
  • rafales de 4 images/s
  • ISO 100-1600 (ext. 3200ISO)
  • fonction LiveView sur un écran LCD orientable de 3″ pour 230.000 pixels
  • le même viseur que sur le Nikon D80
  • pas de motorisation AF des objectifs depuis le boîtier (c’est maintenant un surcoût réservé aux boitiers Nikon de gammes moyenne et pro, mais les kits standard s’en passent bien)
  • retouche photo intégrée au boîtier
  • mesure d’exposition d’entrée de gamme (matrice à 420 pixels)
  • prix un peu élevé avec $1300 équipé du nouveau 18-105mm VR.

Mais la grosse surprise pourrait être l’arrivée d’une stabilisation des images au boitier plutôt que dans les objectifs. Cela serait un énorme changement de stratégie chez Nikon (probablement pour optimiser les coûts des objectifs).  Si cela menait à séparer les gammes d’objectif entre APS-C/DX stabilisé par le boitier et FF/FX stabilisé dans l’optique, nous verrions s’organiser deux gammes clairement séparées entre amateurs et enthousiastes/pro. Quand on pense que ces deux types de client on tendance à avoir des habitudes très différentes, cela a une certaine logique ; mais cela limiterait la possibilité de voir les clients migrer progressivement vers le haut.