Une photo, trois images

Voici maintenant un cas que je trouve intéressant représentant mon travail sur les photos que je tire. De manière générale, je pense à cette étape comme au développement de la photo (tel qu’on l’entendait au temps de la photographie argentique). Il s’agit non seulement de préparer le rendu pour une belle présentation, mais aussi de peaufiner le cadrage et quelques autres éléments comme nous allons le voir ici.

Il s’agit d’une photo d’éléphant prise sur les plaines Musiara du Masai Mara National Park au Kenya. A l’origine, j’ai tiré la photo horizontalement avec un cadre un peu serré pour obtenir un portrait d’éléphant comme ci-dessous :

Éléphant, portrait

Éléphant, portrait - Copyright 2008 Yves Roumazeilles

C’est une assez bonne image : une touche de couleur pour l’arrière-plan, assez d’information disponible dans les ombres comme les hautes lumières, une mise au point correctement placée, la belle matière de la peau de l’éléphant prise dans la boue, les deux yeux visibles, les deux défenses dans le cadre.

Mais après avoir préparé/développé cette image initiale (avec seulement les corrections minimales des niveaux et un léger renforcement des détails), je me suis dit que je pouvais aussi essayer quelque chose d’autre en recadrant sérieusement l’image :

Éléphant, portrait<br>(Copyright 2008 Yves Roumazeilles)

Éléphant, portrait - Copyright 2008 Yves Roumazeilles

Mais alors que j’étais dans cet état d’esprit (et à cause du travail de la lumière sur la peau de l’animal), j’ai décidé de préparer aussi une version noir & blanc (avec une désaturation par Photoshop et l’ajout d’une légère dominante) :

Éléphant, portrait<br>(Copyright 2008 Yves Roumazeilles)

Éléphant, portrait - Copyright 2008 Yves Roumazeilles

Qu’en pensez-vous ? Quelle est la meilleure image ?

10 comments for “Une photo, trois images

  1. adricube
    7 octobre 2008 at 11:28

    la première !!! elle est magnifique avec cette texture de la peau de l’éléphant qui ressort sur le fond très neutre mais très valorisant !

    le deuxième est vraiment trop serrée à mon goût, ça fait un peu étriqué pour un éléphant

    quand à la NB, c’est celle que j’aime le moins … même si l’éléphant reste très réussie pour moi cette masse grise informe sur le côté n’apporte rien

  2. 7 octobre 2008 at 17:21

    Adrien,

    C’est intéressant. J’ai posé la question également sur http://www.RedBubble.com/people/roumazeilles/ et il commence à y avoir aussi quelques retours.

    Finalement, les opinions divergent pas mal, je vois.

    La photo N&B a été la première à être notée comme « favorite » par un membre de RB (mais c’est celle pour laquelle j’ai le plus hésité ; elle ne me convainc qu’à moitié encore aujourd’hui). Le cadrage serré a été indiqué comme mettant en évidence l’essence de l’éléphant (« THE elephant ») et la première (couleur, cadre large) a l’air de recevoir une large approbation (c’est rassurant, mon cadrage/réflexe initial semblait être pas trop mal venu).

    A suivre.

  3. proum
    7 octobre 2008 at 18:53

    J’aime bien, dans l’ordre :
    1°: la 3, (un vieux réflexe du noir et blanc et agrandie je la trouve superbe),
    2°: la 1,
    3°: la 2, dernière, car la défense droite est coupée par le photographe et non par le trafiquant d’ivoire !

  4. ratatouye
    8 octobre 2008 at 08:37

    La 1 est ma préférée. Meme si j’aime beaucoup le N&B, la couleur du fond « flouté » de la 1 met en valeur l’animal dans son milieu naturel en évoquant la savane.
    La 2 est trop « serrée », la défense coupée me gene un peu.

  5. 9 octobre 2008 at 21:02

    Après avoir écouté les commentaires, voici une tentative (4e) de satisfaire les critiques sur la 2e photo :

    Eléphant

    Eléphant

    Alors ? A votre avis, c’est mieux ?

  6. Foetal
    10 octobre 2008 at 12:59

    j’ aime bien celle-ci, c’est pratiquement un cadrage carré qui n’ est pas si courant en photographie.
    Le cadrage vertical est plus propice au portrait, certes le tien était serré , mais je ne trouvais pas cela si gênant.

  7. ratatouye
    10 octobre 2008 at 13:51

    à mon gout beaucoup mieux que le premier portrait : la défense n’est pas coupée et quand meme, pour un éléphant… 🙂 c’est plus sympa.

  8. 10 octobre 2008 at 20:27

    C’est vrai que couper les défenses est passible de prison au Kenya 😉

  9. Foetal
    12 octobre 2008 at 15:37
  10. 12 octobre 2008 at 22:16

    En effet, la coïncidence est curieuse. J’y trouve une nouvelle occasion de répéter que mon originalité est toute relative. 😉

Comments are closed.