Peut-on acheter une girafe ?

Quand je regarde les logs de mon site web, je découvre parfois des choses bien curieuses. Par exemple, quelqu’un est arrivé sur mon site par un moteur de recherche sur lequel il a tapé : « acheter une girafe« . J’en suis encore à me demander s’il ou elle voulait acheter un animal sauvage ou un poster du dit animal. Je ne saurai sans doute jamais (sauf si le coupable se reconnait et m’éclaire).

Cela m’a fait chercher sur Google le même sujet. Et quelle ne fut pas ma surprise de trouver des conseils pour acheter une girafe (une vraie). Le premier d’entre eux : assurez-vous d’avoir la place. En effet, je déconseille la girafe comme animal de compagnie si vous vivez en appartement…

Internet n’en finira pas de me surprendre.

4 comments for “Peut-on acheter une girafe ?

  1. 2 janvier 2009 at 01:05

    Serieusement, je voudrais savoir s’il est possible d’acheter une girafe !!!
    A condition de ne pas habiter en appartement !!
    Biensur !!

  2. mat 34
    9 janvier 2009 at 14:49

    salut tu cherche une girafe c est rare sa vau tre tre chere achete en une a truc muche elle son tre bonne ciao a la prochaine

  3. Noémie
    5 juin 2010 at 13:29

    Est ce que ce serais possible d’avaoir une girafe si l’on habite en Normandie ? Quelle habitat faut-il pour elle ??
    merci!

  4. 5 juin 2010 at 16:38

    Noémie,

    Une girafe est un animal herbivore (c’est le plus grand ruminant sur Terre) qui vit de préférence dans une savane chaude. La Normandie n’est pas tout à fait son habitat courant, non ? Même si on en trouve en Afrique du Sud dans des zones où le climat pourrait approcher celui de notre Provence.

    Il faudrait prévoir de lui laisser accès à quelques centaines d’acacias (je ne sais pas si les mimosas sont acceptables) pour lui apporter son lot quotidien de protéines. En effet, une girafe ne se nourrit pas naturellement de foin d’herbe (c’est seulement un complément alimentaire nécessaire mais pas suffisant, comme les minéraux ou les os broyés qu’elle consomme en plus petite quantité). Au final, cela représente une dépense véritablement considérable (c’est quand-même cher, puisqu’on ne peut simplement pas la laisser brouter dehors comme un mouton mignon).

    Ensuite, il faut de la place. C’est un animal qui est connu pour avoir du mal à s’adapter à la vie dans des enclos (avec les inévitables comportements stéréotypiques absents en liberté) en se souvenant qu’il s’agit d’un beau bébé d’une tonne capable de franchir des obstacles relativement hauts. Typiquement, en Afrique, elles circulent quotidiennement sur des distances qui se comptent en dizaines de kilomètres.

    Enfin, il est recommandé d’avoir un vétérinaire spécialisé sous la main en cas de pépin de santé. Est-ce que les vétos du Calvados acceptent d’examiner un animal de 4 à 6 mètres de haut dans leur cabinet ou se déplacent-ils avec quelques compétences dans ce domaine ? N’oublions pas que la nature (et l’évolution) a doté les girafes d’une anatomie interne encore plus étonnante que sa forme externe. Par exemple, son système circulatoire est à la fois totalement tordu par l’extension de son cou (les veines et artères font des détours qui ne sont explicables que par l’évolution au long des millions d’années) et spécialisé dans les hautes tailles. Un vétérinaire avec l’expérience des chevaux et des vaches risque de se retrouver un poil démuni devant un ruminant aussi différent de son quotidien. Et quel animal n’a pas quelques pépins de santé au cours de ses 20 années de vie ?

    Alors, la Normandie ? C’est toujours une bonne idée ?

Comments are closed.