Et si Daesh ne disparaissait pas…

C’est la question assez terrible mais aussi assez troublante que pose Stephen M. Walt sur Foreign Policy dans un article intitulé « What Should We Do if the Islamic State Wins? » (Que faire si l’Etat Islamique gagnait ?)

L’auteur ne répond pas tant à la question qu’il la pose mais je trouve assez utile de partir de son postulat : Daesh ne va pas forcément disparaître parce que nous l’espérons (ni parce que c’est un groupe assez monstrueux). Il en faudrait bien plus pour éviter que le groupe qui s’intitule « Etat Islamique » ou « Califat » ne devienne réellement un état islamique stable et installé à cheval entre l’Iraq et la Syrie, ce qu’il est peut-être déjà en train de faire malgré les efforts internationaux.

Comme Stephen M. Walt, je ne tiens absolument pas à ce que cela arrive, mais il vaut sans doute mieux commencer à exercer son intellect sur les hypothèses les moins plaisantes. Et j’espère rencontrer d’autres auteurs dans cette même veine (et avec des propositions de réponse).