Roumazeilles.net

Le poids du papier jet d'encre

Le poids, la main, etc.

Tout sur le jet d'encre

La thématique impression jet d'encre est mise à jour continuellement sur Roumazeilles.net.

Tous les papiers jet d'encre ne sont pas nés égaux. Tous les papiers, non plus, d'ailleurs. Loin de sa qualité de surface, une des caractéristiques les plus facilement mesurables et les plus appréciées pour un papier est son poids. Mais souvent vous entendrez les papetiers ou les imprimeurs vous parler plutôt de sa main.

De quoi s'agit-il et pourquoi est-ce si important ?

Le poids

Quand on parle du poids d'un papier, il s'agit le plus souvent d'un abus de langage parce que l'on utilise l'indication (sur la boite) de la masse surfacique (le poids ramené à une surface donnée). Par exemple, un papier de 264g/m2 est un papier dont une feuille d'un mètre carré pèserait 264 grammes. Les feuilles A4 pèsent moins bien sûr. Mais cette caractéristique est pratique pour comparer les qualités d'un papier (pour imprimante jet d'encre, pour imprimante laser, pour dessiner ou autre).

De manière générale, 80g/m2 correspond au poids du papier le plus courant dans nos bureaux, nos entreprises. Celui avec lequel on alimente les imprimantes au quotidien. Souvent un papier plus léger (60 g/m2, par exemple) a tendance à bourrer plus facilement dans les imprimantes bon marché et celui qui le reçoit trouve que cela fait un peu brouillon.

Le papier photo que nous connaissons fait le plus souvent plus de 200g/m2 (parfois il descend vers 150g/m2). Je ne conseillerais jamais d'acheter un papier de moins de 150g/m2 pour autre chose que des copies d'écran ou des documents techniques à usage limité.

La main

Mais si l'on prend deux papiers de même masse surfacique, on constate souvent que l'impression ressentie n'est pas la même. C'est ce que l'on appelle la main.

Il s'agit de ce rendu plus ou moins ferme qui provient non plus de la masse de fibres de cellulose (ou du film plastique), mais de :

En effet, un papier peut être très bouffant et alors il est plus épais pour une masse surfacique donnée. Cela ne se perçoit pas immédiatement, mais un imprimeur (comme vous et moi) peut se servir de cette caractéristique pour épaissir ou affiner un livre ou une brochure sans changer le nombre de pages ni la masse finale du livre.

Un papier peut être très rigide, parfois même en arriver à claquer ou craquer quand on le manipule. Les papiers photographiques ont souvent une main beaucoup plus rigide que les autres. Ils apparaissent alors comme plus fermes et plus sérieux que les autres.

Par exemple, le vieux papier jet d'encre Tetenal High Glossy Paper Special 264g était un papier extraordinairement ferme (même pour son poids élevé de 264g/m2). Une impression jet d'encre sur ce papier semblait se tenir toute seule en main.

Un papier plus récent de chez Ilford (le Galerie Smooth High Gloss Media) alors que sa masse surfacique est à peine moins importante (235 g/m2) se présente comme beaucoup plus fin, plus facile à rouler et apparaît comme sensiblement moins professionnel, même si son rendu est plus fin et subtil.

Conseil

En achetant un papier pour vos impressions jet d'encre de qualité, demandez toujours à voir et toucher un échantillon même s'il n'est pas imprimé. Vous serez rapidement frappé par la différence. Il n'y a pas besoin d'être un expert pour se rendre compte.

 


http://www.roumazeilles.net/

Copyright (c) 1999-2008 - Yves Roumazeilles (tous droits réservés)

Dernière mise à jour : 30-oct-08

Google.com
Roumazeilles.net
Roumazeilles.net