Île de Wrangel, ours polaires

Si vous voulez voir des ours polaires en liberté, il y a un nom qui apparaît continuellement : l’île de Wrangel. Elle est réputée abriter la plus forte densité d’abris où les ours polaires femelles viennent mettre bas en décembre.

Elle est assurément difficile à approcher (moins de 6 expéditions atteignent l’île chaque année, parfois moins de 5). Et les options à votre disposition sont limitées (si vous n’avez pas d’attache officielle au gouvernement russe) pour atteindre l’île qui est non seulement au nord du Cercle Arctique, mais est isolée au nord de la province de Tchoukotka dans l’extrême Est russe. Mais vous savez comment c’est : il fallait que nous essayions. Donc, nous avons pris le Professor Khromov, navire russe affrété tous les ans par Heritage Expeditions, en août 2018.

avons-nous vu des ours ? Oh oui ! Plus d’une centaine sans doute. Est-ce que cela a été une bonne récolte pour la photographie ? C’est beaucoup moins certain. La plupart (l’immense majorité) de ces ours sont absolument terrifiés en présence de tout ce qui ressemble à un être humain (un marcheur, un zodiac, même un bateau de croisière). Cela limite sérieusement les possibilités de photo. Et nous avons dû savourer d’autant plus les quelques bonnes occasions photogéniques qui se sont présentées.

Voici donc quelques unes des photos d’ours blancs que j’ai rapportées de Wrangel et ses environs :

Ours blanc, ou ours polaire (Ursus maritimus), Polar bear.
Île de Wrangel, Russie.
Août 2018.

Oies blanches du Canada (ou oies des neiges)

Quelques leçons à en tirer :

  • Les guides de Heritage Expeditions devraient moins pratiquer les marches/treks pour approcher la vie sauvage (il n’y a aucun problème de sécurité ; mais cela réduit encore les possibilités d’approche). Les Zodiac cruises sont sans doute plus difficiles à organiser mais beaucoup plus productives et moins stressantes pour les animaux.
  • Prenez un téléobjectif avec vous (au moins une focale de 400mm+ ou équivalent). Compact ou reflex, les options ne manquent pas.
  • Utilisez de bonnes jumelles pour l’approche.
  • Organisez des groupes aussi petits que possible (moins de monde = moins de stress pour l’animal = plus d’animaux à voir). Ici, Heritage Expeditions ne s’en sort pas mal en n’hésitant pas à disperser ses zodiacs sur une grande surface, ce qui est efficace.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.