Guerre nucléaire en Iran en 2006 ? Ca va péter !

A titre privé j’avais fait la prévision que les Etats-Unis interviendraient militairement en Iran en 2005. Je me suis révélé un prophète aux capacités bien limitées. Mais je me demande maintenant si nous devons nous en réjouir en 2006.

Nous entendons répéter dans des organes généralement bien informés que le Président des Etats-Unis d’Amérique envisage toutes les hypothèses pour empêcher l’Iran d’acquérir l’arme nucléaire. En bon Français, il faut comprendre que cela pourrait aller jusqu’à l’emploi d’armes nucléaires tactiques (seulement !).

Réflexion faite, ce n’est pas impossible. Vous êtes probablement comme moi effaré par l’idée qu’une telle arme qui n’a pas servi depuis 1945 pourrait ressortir de ses silos avec tous les risques associés à la mise à bas de ce qui est jusqu’ici resté un tabou militaire international depuis le 2e conflit mondial. Vous vous dîtes sans doute « Bush n’oserait pas » ; mais, malheureusement, c’est aussi ce que beaucoup se disaient avant la guerre en Irak.

Je me demande si l’aveuglement, l’arrogance ou l’hubris du centre du pouvoir américain ne risque pas de mener à l’emploi des bombes B61-11 spécialisées dans la destruction des installations militaires enterrées (jusqu’à 100m). Qu’est-ce qui retiendrait Georges W. Bush ?

Après tout les autorités américaines nous expliquent que le plus grand danger terroriste est maintenant la future bombe atomique irannienne. Ne vous méprenez pas. Les déclarations bellicistes du président Mahmoud Ahmadinejad ne me disent rien qui vaille et sont une source d’inquiétude sérieuse. Mais devrions-nous privilégier l’emploi « préventif » de l’arme de destruction massive par excellence ? avec les incalculables conséquences stratégiques qui en découleraient, avec les inadmissibles pertes humaines qui en découleraient, avec l’aggravation incroyable de l’antagonisme entre des civilisations que certains voient (ou veulent voir) s’entrechoquer ?

Alors voulez-vous « parier » que G. W. Bush écoutera les conseils de son état-major dont on dit qu’il ne favorise pas une option aussi dramatique ?

Compléments d’information ?