Capteur 24*36 full-frame

Canon avait créé la surprise en lançant le Canon EOS 5D avec son capteur 12 M-pixels de taille 24*36mm (ou full frame). Pas de rapport de conversion 1.5 sur les objectifs, mais des avantages considérables :

  • Une grande surface utilisée pour augmenter la résolution à 12 méga-pixels
  • Une grande surface utilisée pour augmenter la sensibilité et la qualité des images

Les amateurs (et les professionnels) se sont précipités à demander si cela annonçait la fin des capteurs 4/3 ou APS-C (avec leur rapport de conversion 1.4 ou 1.5) dans les appareils numériques au format reflex.

Logo of Canon (digital photo cameras)La réponse de Canon

Officiellement, Canon a dit et répété qu’il ne s’agissait que d’une application isolée.

La preuve : l’EOS 20D rencontre un successeur en capteur APS-C, le Canon EOS 30D.

L’analyse

Mais est-ce bien là tout ? On est en droit de se le demander. Pour le moment, la sortie du 30D (qui n’est qu’une remise à niveau du 20D) ne dit pas tout. Il y aura peut-être quand même un full frame aux alentours de 2000€ dans quelques temps. Seul le futur nous le dira.

Nikon logoPar ailleurs, Nikon acceptera-t-il de laisser cette place occupée seulement par son concurrent ? Peut-être pas (et, d’ailleurs, il y aurait quelques rumeurs passées à certains professionels à propos de quelque chose en préparation), mais alors, si Nikon et Canon ont une offre, la tentation sera réelle pour les services marketing de chercher à étendre l’offre.

Mieux, que pensez-vous que les constructeurs feront alors que les composants électroniques (dont font partie les capteurs) voient leur prix continuer à descendre régulièrement ? Tout simplement pour se différencier, il faudra tirer parti des avantages du CCD ou du CMOS en plein format et je prédis l’apparition (pas cette année, mais assez vite tout de même) d’une démarcation entre deux gammes :

  • Amateur éclairé : reflex en capteur APS-C
  • Professionnel : reflex en capteur plein format

Encore un argument possible en faveur de cette thèse vient du côté de Sony, le leader mondial des capteurs d’image pour appareils photo numériques. Sony vient de lancer une gamme d’appareils photo reflex numériques (la série des appareils Alpha DSLR, voir ailleurs sur ce site) complète avec accessoires et objectifs. Curieusement (si l’on compare avec les autres fabricants d’appareils numériques), Sony n’a inclus aucun objectif spécialement limité pour un capteur de petite taille. Les 19 optiques annoncées sont toutes sans exception des optiques pour plein format. Est-ce que l’on pourrait imaginer que la branche « appareils photo » de Sony a deviné les plans de la branche « capteurs photo » de Sony et en a tiré les conclusions qui s’imposaient pour rester compatible avec le futur ?

Conclusion

Si vous souhaitez investir dans des optiques, si vous n’avez pas l’intention d’en voir la durée de vie limitée lors d’un futur achat (mais certainement en restant dans le haut de gamme), il vaut mieux continuer à éviter les optiques en format réduit.

Les optiques spécialement étudiées pour le numérique sont importantes (par exemple, elles apportent un angle d’incidence très faible des rayons émergeant de l’optique pour frapper le capteur dans les meilleures conditions possibles – un capteur CMOS ou CCD avec ses micros lentilles en surface est bien plus exigeant qu’un film argentique). Mais la limitation au format réduit d’un capteur APS-C pourrait devenir douloureuse si vous envisagez dans quelques années de faire l’acquisition d’un superbe reflex full frame dont la sensibilité et résolution le classent définitivement dans le haut de gamme.

Investissez sagement. Les optiques de classe que vous achetez auront une durée de vie bien supérieure au boîtier que vous avez acheté l’an dernier et vous paraît déjà légèrement dépassé.