Free, l’optique à 29,99 euros

Alors que les investisseurs se demandaient ce que Free allait faire de son trésor de guerre (beaucoup d’argent en banque dans cette société qui marche très fot depuis plusieurs années), la réponse est tombée aujourd’hui :

Un réseau de fibre optique.

Le très haut débit sera donc à 50 Mbit/s. Un réseau de boucle locale sera déployé à Paris pour préparer la succession de l’ADSL qui approche de ses limites (même si l’ADSL 2+ permet de passer plusieurs chaînes vidéo simultanément, il ne se prêtera pas bien à la multiplication des canaux vidéo à haute définition qui ne tarderont pas à être la dernière mode gadgeto-technologique).

Paris d’abord, mais 10 millions de français d’ici 2012. C’est un gros investissement (1 milliard d’euros toujours d’ici 2012) mais qui risque de laisser les concurrents dans la poussière. Beaux joueurs (ou attentifs à ne pas fâcher les autorités), Free prévoit aussi de louer ces lignes de boucle local ultra-rapide à la concurrence (et de se mettre ainsi dans une position enviable qui n’est aujourd’hui accessible qu’à France Telecom pour des raisons historiques).

L’annonce précise que les 50 Mbit/s seront accessibles toujours au même prix de 29,99€ par mois (là, il faut reconnaître que les concurrents n’apprécient pas la blague).

Tout cela se situe dans un cadre intéressant :

  • Free doit se démarquer de Neuf Cegetel qui semble sur le point de racheter AOL France, lui permettant de parvenir à une taille significative.
  • La mairie de Paris a lancé le mouvement en autorisant et en invitant le déploiement de miliers de kilomètres de fibres dans ses rues. France Telecom se lançait dans les premières expérimentations au centre de Paris et en proche banlieue.
  • La bourse s’inquiète quand même sérieusement sur les possibilités de Free de se payer un tel investissement : le cours d’Iliad (la maison-mère de Free) plonge de presque 12% en fin de journée.
  • Les internautes déjà abonnés se frottent les mains à l’idée que le basculement se fera gratuitement !
  • Je peux vous dire que je suis intéressé – déjà abonné chez Free depuis des années – mais il faudra sans doute que les installateurs fassent des efforts pour faire passer la fibre du trottoir jusqu’à mon 28e étage. Je vous raconterai peut-être leurs aventures.