Hunter William Associates : un escroc ?

Après mes articles précédents à propos d’une autre supposée société financière basée à Zurich, j’ai été contacté par une société qui affirme être prête à me prodiguer des srvices financiers pour m’assister dans mes investissements au New York Stock Exchange (Bourse de New York) : Hunter William Associates. Ils me proposent de placer une partie de mes économies dans des sociétés qui y sont cotées. Le premier tuyau qu’ils m’ont fourni est lié à une entreprise respectable cotée au NASDAQ et qui avait annoncé des changements importants susceptibles de pousser les cours vers le haut, seulement quelques heures avant leur appel téléphonique (La personne qui m’appelé, Mr Lindley, a fait allusion à la possibilité de disposer d’informations qui pourrait être soit internes soit très en avance par rapport au reste du marché, mais j’ai peut-êter mal compris l’anglais de Mr Lindley). L’action en question a de fait grimpé rapidement dans les jours qui ont suivi. Lors du troisième appel téléphonique, le discours du vendeur comportait une observation sur le fait que le cours avait déjà grimpé depuis son premier conseil.

Comme toujours, si vous recevez ce type de proposition, je vous conseille la plus extrême prudence (ils vont jouer avec votre argent). Après tout, la raison pour laquelle nous faisons confiance à la banque à laquelle nous confions notre argent vient principalement de ce que ces établissements sont fermement réglementés et procurent une très bonne sécurité pour nos investissements. C’est donc une bonne idée que de vérifier d’abord d’où vient cette entreprise.

L’étape préliminaire a d’abord consisté à les chercher sur Google. Ils devraient y être plutôt visibles puisqu’il est sensé s’agir d’une entreprise de 5 ou 6 ans d’age qui dispose également d’un site web. Ils ne sont pas du tout visibles, à l’exception notable d’une page PDF qui propose des liens vers un site où l’on peut laisser une évaluation d’entreprises commerciales (mais on n’y trouve aucune évaluation).

A court d’information, j’ai voulu vérifier le nom de domaine lui-même (hwilliamassociates.com) sur http://www.samspade.org/ pour en savoir davantage. Il a été créé le 12 octobre 2006 (soit exactement cinq jours avant le premier coup de fil que j’ai reçu). Voilà une belle surprise. Tout indique un escroc qui vient juste d’enregistrer un nom de domaine, de créer un site web et de lancer ses premiers appels téléphoniques.

Pour compléter ou corriger cette première impression très négative, j’ai décidé de vérifier si l’entreprise existe vraiment. Tout d’abord en regardant l’adresse postale indiquée sur leur site (Hagenholzstrasse 20, 8050 Zurich). Toujours grace à Google, j’ai pu confirmer qu’il s’agit d’une tour d’affaire qui abrite un grand nombre d’entreprises, mais, mis à part en les appelant une à une pour savoir si quelqu’un y connait Hunter William Associates, je n’ai pas vu de moyen simple de confirmer leur existence.

Ensuite, j’ai essayé de trouver la société dans le Registre du Commerce Suisse (contrairement à ce qui se pratique dans certains pays comme les Etats-Unis, toute entreprise doit s’enregistrer auprès du Handelsregisteramt préalablement à toute activité). Et, il est assez facile de consulter ce registre par Internet en interrogeant les sites web suivants :

Malheureusement pour Hunter William Associates, ils n’apparaissent dans aucun de ces registres (malgré, rappelons-le, leur affirmation d’une existence de 5 ou 6 ans à Zurich, avec un petit bureau à Londres).

Ca n’est pas terrible. De plus en plus, cela ressemble à un escroc ; de moins en moins, cela a l’air d’une société financière avec pignon sur rue.

Si vous êtes dans la même situation que moi, il est sans doute temps de demander assistance aux autorités financières de votre pays (en France, c’est l’Autorité des Marchés Financier – AMF).

 

Je vous tiendrais au courant de la suite (sans doute après le prochain coup de fil de mon contact-vendeur).