La publicité tourne au SPAM sur MySpace

Quand une bonne idée se répand sur Internet, elle attire le grand public, la foule des curieux et l’attention des gens du monde du marketing. Bien sûr avec le marketing arrive son frangin indigne : le SPAM.

C’est exactement ce qui est en train de se répandre sur MySpace, l’espace Internet personnel, le réseau social virtuel où les plus jeunes se répandent depuis des mois (pas loin de 50 millions d’utilisateurs en cette fin de 2006). Un exemple qui frise la caricature est l’inscription d’une pseudo utilisatrice Red Passion. Voici comment elle se présente :

My Red Passion - Campari on MySpace

Ce que j’adore… les personnes fortes et intelligentes, la tolérance et la liberté, le côté ambiguë de la vie, essayer… dans tous les sens du terme, l’excitation et le frisson, le partage, voir et être vue. Ce que je déteste… une attitude stricte, les simples d’esprit, la bêtise et l’idiotie, la peur et la honte, les préjugés, la mesquinerie… dans tous les sens du terme et, plus que tout, le manque d’imagination. C’est moi, femme, venue d’un lieu que vous ne connaîtrez jamais. Explorez mon univers…

Avec une invitation de ce type, sur un site de rencontres (encore plus que sur un site de mise en relation sociale), la prise de contact est garantie. Mais non seulement Red Passion n’a rien d’une vraie femme (après tout, ce ne serait pas très grave puisque ces sites accueillent plein de fausses identités ou de présentations avantageuses de personnes moins attirantes que leur face ainsi publiée), mais il s’agit d’une vraie pub.

Et oui ! C’est de la publicité pour Campari (la boisson alcoolisée italienne) et HotelCampari.com le site qui l’accompagne.

On pourrait croire que les internautes ne s’y laisseraient pas prendre, mais bien sûr, il n’en est rien. Le SPAM – ici aussi – joue sur les recettes de la publicité poussées à leur paroxysme. On se demande un peu si l’abus ne va pas un peu trop loin : publicité pour de l’alcool dans un lieu manifestement fréquenté par une grande majorité d’adolescents.