Les anglais préfèrent le porno au sexe

Avec un titre comme celui-ci, je vais me faire quelques ennemis, mais c’est pourtant ce qu’annonce une étude Neilsen Netratings commandée par the Independent on Sunday.

On y trouve que le Royaume Uni est le premier marché de la pornographie sur Internet par sa croissance phénoménale qui touche – mais si ! – aussi bien les femmes que les hommes. L’analyse de Relate indique qu’Internet est cité comme un problème par 40% des couples qui recherchent un conseil matrimonial et Phillip Hodson, de la très select British Association for Counselling and Pyschotherapy, a indiqué à l’Independent que là où les hommes étaient un peu léger sur les préliminaires, ils sont devenus courts sur le sexe.

Rien n’indique que cette tendance soit réservée à une population anglophone et je n’attends plus que de lire une étude similaire à propos des français.

2 comments

Comments are closed.