Daltonisme et spécification logicielle

En vedette :

Saviez-vous que 5% de la population mâle est affectée par l’une ou l’autre des formes courante de daltonisme (l’incapacité à distinguer certaines couleurs ou à voir en couleur). Les femmes sont -de fait- beaucoup moins sensibles à cette maladie. Cela veut dire que de nombreuses activités qui repose grandement sur l’identification des couleurs par l’utilisateur sont totalement ou partiellement inadaptées à 2-3% de la population. Cela peut même devenir un problème réel pour une entreprise qui souhaite promouvoir l’égalité des chances sur les lieux de travail.

Pour ce qui concerne le logiciel, si ces explications n’étaient pas déjà suffisantes par elle-mêmes, il faudrait aussi y ajouter que l’impression en noir et blanc pose à peu près les mêmes problèmes (100% des utilisateurs d’une imprimante laser noir & blanc sont donc également handicappés en matière de vision des couleurs). Pourtant, il serait facile de réduire très largement ce problème en prenant en compte certaines règles simples dès la phase d’expression de besoin ou de spécification du logiciel.

Mes propositions :

  • Le codage par les couleurs reste utilisable à condition de le compléter par le nom explicite de la couleur. Par exemple, il est facile d’inscrire le nom de la couleur dans une cellule de tableur. Ainsi, comparez les cas suivants et ce que la simple présence d’un texte peut changer si les couleurs ne sont pas visibles :
    •     
          
          
    • Vert
      Rouge
      Bleu
  • Pensez les couleurs en termes de gradations de gris : rose clair, jaune clair et vert clair apparaîtront sans doute très similaires (gris clair) alors que rouge, jaune clair et vert foncé s’imprimeront plutôt mieux (normal, clair, foncé).
  • Associez la couleur à une information aussi redondante que raisonnablement possible. Par exemple, dans un graphique coloré, les traits peuvent facilement mélanger le codage par la couleur, par les pointillés et autres indices visuels non-colorés.
    • Difficile à imprimer et à lire :
      Graph with color only - difficult to read
      Graph converted to grey shades only
    • Beaucoup mieux :
      Graph with colors and visual cues - Easier to read
      Better graph (with visual cues) converted to grey scale
  • quand vous testez une application (ou mieux encore quand vous en validez la spécification), vous devriez toujours prévoir un ou plusieurs tests sur écran en mode noir & blanc ou à niveaux de gris. Des choses qui seraient faciles à râter autrement vous sauteront plus facilement aux yeux (comme les exemples ci-dessus).

Si vous commencez par prendre en compte ces exigences dès le début, votre logiciel en sera meilleur, votre communication sera plus efficace (souvenez-vous que la plupart des daltoniens, soit ne le savent pas vraiment, soit n’en parlent pas).

Et j’ai vu bien des gens améliorer significativement leurs transparents ou leurs graphiques en quelques secondes seulement. Pourquoi ne pas essayer vous-même dès maintenant ?

Comments are closed.