Spec du nouvel EOS ?

Selon le magazine électronique français EOS Numérique, la prochain appareil photo numérique Canon EOS aura les caractéristiques suivantes :

  • Capteur CMOS 24X36/Full Frame  à 24 méga-pixels
  • Processeur DIGIC IV
  • LiveView
  • Mode Video
  • NEttoyage du capteur intégré
  • 100% compatible avec les Canon EF et EX Speedlites
  • Boîtier à structure en alliage de magnésium
  • Nouvelle batterie, nouvelle poignée complémentaire
  • Prix : 2600€
  • Annonce officielle : 17/09/2008

Tout cela semble bien être des vraies informations et non pas une simple fuite plus ou moins confirmée. Le bruit court que Canon a mal calculé la date limite des ses récents accords de confidentialité (et essaye de les étendre).

Et la date d’annonce est visiblement celle sur laquelle convergent tous ceux qui savent de quoi ils parlent quant au lancement officiel du Canon EOS 7D ou Canon EOS 5D Mark II.

7 comments

  1. …en tout cas, jusqu’à ce jour eos-numerique ne s’est pas trop trompé sur ce genre d’annonces (je parle des annonces postées par les administrateurs, pas les rumeurs sur le forum)
    Donc j’y crois à… 99% ! Le 1% restant c’est pour le nom du boitier 🙂
    2600 reste une « bonne » surprise. Le 5D avait été lancé beaucoup plus cher, non ? et ca nous fais un « street-price » pres de 2490 euros ca…

  2. C’est peut-être une question bizarre mais je voudrais bien que l’on m’explique ces histoires de prix « USA » toujours plus bas qu’en europe (TVA,) et les prix « dans la rue »!
    Quand Peugeot sort une nouvelle voiture, que je sache il n’y a pas de prix catalogue et de prix « dans la rue ». Sauf ristourne commerciale avec certains clients ou reprise d’ancien vehicule.

  3. Entre le prix du 5D vieillissant (qui vient râcler sous les 2000€, quand même, pour un appareil qui n’est pas du tout démodé) et le prix de ce nouveau, je pense que Canon va faire mieux que de se défendre.

  4. Mongo,

    Tu fais la bonne comparaison. Ca va nous éclairer tous.

    Quand Peugeot vend une voiture, ils ne la vendent pas au même prix en France et en Belgique. Ils compensent les différences de TVA pour que les prix apparents soient les mêmes (que les clients ne passent pas -trop- la frontière pour aller payer à côté). Pour Peugeot, ça veut dire qu’ils ne gagnent pas du tout le même argent sur une vente dans un pays ou dans l’autre. C’est que le constructeur (Peugeot ou Canon) adapte son prix au marché où il vend et à la perception locale de ce qui est trop cher ou pas. Et les écarts peuvent être redoutables, même si complètement et explicitement « subjectifs ».

    Comme tu le dis, il y a aussi la TVA. Essentiellement pas de TVA ou de taxe aux USA, un gros impôt chez nous. De 15% à 20% d’écart, ce n’est pas un détail. Si on y rajoute les droits de douane différents dans chaque pays, on a une belle source « objective » de différence sur le prix client.

    Mais tout cela ne s’applique qu’au prix catalogue (ou concession). Maintenant, intervient le « petit geste » du vendeur. Selon les endroits (magasin, gros ou petit, Internet, etc.), selon le client (connu du vendeur ou pas), etc. la ristourne peut beaucoup bouger. Dans le cas de la technologie, on parle généralement d’un « street price » parce que beaucoup de vendeurs appliquent la même ristourne d’office. On trouve donc un écart « habituel » entre le prix catalogue qui n’est appliqué que par la FNAC (pour faire simple et être désagréable avec une enseigne prise comme bouc émissaire), et le prix de 90% des vendeurs qui essayent de se tenir au meilleur prix possible (marge mini). Comme rien n’oblige un vendeur à respecter le prix catalogue, que le prix de vente par le constructeur ne change pas (beaucoup) d’un distributeur à l’autre, on retrouve à peu près toujours le même tarif « dans la rue ».

    Donc, les USA ont l’habitude de tirer les prix vers le bas, Canon y fait moins de marge (et je ne parle pas du Japon). Les USA n’ont pas la plupart de nos taxes (mais il faut les payer à Roissy quand on ré-importe le matériel acheté à l’étranger). Internet et les vendeurs prêts à casser les prix (quite à mépriser la notion de service) fixent un « street price » qui est à peu près le plancher avant la vente à perte.

  5. Est-ce que j’ai dit aussi que prix pouvait évoluer dans le temps ? En fonction de la perception de la demande par le service marketing du constructeur (Peugeot et le concessionnaire ne feront aucun effort pour un véhicule tout nouveau que tout le monde réclame à cor et à cri). En fonction de l’optimisation des processus industriels et de l’augmentation des quantités fabriquées (Peugeot peut réduire ses coûts et augmenter la cadence dès que les ouvriers commencent à « avoir la main » sur une nouvelle ligne de fabrication et dès que les fournisseurs acceptent de baisser un peu leurs tarifs).

  6. Bon, j’ai compris.
    En clair il faut attendre , pour les nouveaux modèles, que les ouvriers aient « le coup de main » pour éviter d’essuyer les plâtres et l’acheter au japon, aux USA ou au Canada en évitant Roissy!……….

Comments are closed.