Roumazeilles.net

Archive pour le thème 'P2P'


Téléchargements plus rapides sur Windows 7

(20 août 2009)

Windows 7 n’est pas encore lĂ  que les premières pleureuses se plaignent de sa vitesse de tĂ©lĂ©chargement des torrents avec les logiciels P2P. Windows 7 a les mĂŞmes limitations que Windows XP sur le nombre de connexions Ă  demi-ouvertes (half-open). Mais, on a trouvĂ© la solution : Half-Open Limit Fix est un petit utilitaire portable et compatible avec Win7 pour patcher votre tcpip.sys en quelques clics.

Via : Download Squad.

    Commentaires fermés

UltraSurf : discrétion Internet pour tous

(29 juillet 2009)

UltraSurf

Petite brève au passage : j’ai dĂ©couvert une solution très simple et relativement puissante pour gĂ©rer votre propre discrĂ©tion sur Internet, Ultrasurf, pour ceux qui pourraient ĂŞtre intĂ©ressĂ©s Ă  naviguer sur Internet dans un anonymat presque complet : cacher votre adresse IP, votre lieu, nettoyer votre historique de navigation, vos cookies & plus encore…

C’est peut-ĂŞtre le futur de la vie privĂ©e sur Internet.

Il y a un futur après HADOPI

(24 juin 2009)

Vous ne pouvez pas ignorer ce qu’est la loi HADOPI : toute la presse a parlĂ© (et continue Ă  parler) de cette loi qui a Ă©tĂ© repoussĂ©e, votĂ©e, retoquĂ©e par le Conseil Constitutionnel et qui est sensĂ©e protĂ©ger les droits des auteurs d’Ĺ“uvres musicales et artistiques sur Internet.

Principalement destinĂ©e Ă  contrer le tĂ©lĂ©chargement illĂ©gal, cette loi n’a visiblement pas pris en compte la rĂ©alitĂ© du rĂ©seau Internet (nous y viendrons dans un instant) et les obligations d’une dĂ©mocratie. Sur ce dernier point, le Conseil Constitutionnel, vous le savez, a bloquĂ© la troisième Ă©tape de la rĂ©ponse graduĂ©e (voir l’analyse très complète et très documentĂ©e de Maitre Eolas). Après deux avertissements, l’escalade devait mener Ă  la fermeture de l’accès Internet par une simple dĂ©cision administrative. Ce n’est plus possible, mĂŞme si le (nouveau) gouvernement devrait prochainement proposer une nouvelle solution probablement acceptable par les Ă©lus et par le Conseil Constitutionnel. Nous verrons…

En attendant, il se trouve que la technologie Ă©volue très rapidement et nos dĂ©putĂ©s et sĂ©nateurs qui n’ont aucune idĂ©e de ce qu’ils combattent (voir vidĂ©o ci-contre). D’ores et dĂ©jĂ  des solutions de contournement sont en cours d’Ă©tude :

  • Plusieurs trackers P2P (comme ThePirateBay) ont commencĂ© Ă  semer de fausses adresses IP (dans certains cas, ce sont les adresses de routeurs ou autres imprimantes parfaitement incapables de faire du P2P ; dans d’autres cas, ce sont de vraies adresses IP de vrais utilisateurs Internet ce qui va obliger les polices du Net Ă  vĂ©rifier formellement le bon fonctionnement de chaque adresse)
  • On nous annonce l’arrivĂ©e de rĂ©seaux privĂ©s virtuels (VPN) qui, pour le prix de quelques euros par mois, permettront de faire du P2P absolument hors de l’observation de l’extĂ©rieur (y compris hors de la vue de votre propre FAI). C’est dĂ©jĂ  en cours de dĂ©ploiement.
  • Les logiciels de P2P (en particulier du cĂ´tĂ© de BitTorrent, semble-t-il) commencent Ă  intĂ©grer des interfaces rĂ©seau IPv6 qui sont certainement le premier pas vers une communication totalement cryptĂ©e (et donc inaccessible Ă  la police comme Ă  la justice, sans parler de la SACEM).

Pire encore, c’est dès aujourd’hui, avec des techniques dĂ©jĂ  existantes que la loi peut ĂŞtre contournĂ©e. Le lĂ©gislateur, visiblement pas au courant de ce qui existe, n’a pas su proposer de solutions aux vrais problèmes posĂ©s :

  • Comment assurer la condamnation de millions d’internautes (Ă  tout le moins, de centaines ou de milliers d’internautes : aux USA, les poursuites ont atteint les dizaines de milliers – sans aucun effet sur le succès du tĂ©lĂ©chargement illĂ©gal)
  • Comment repĂ©rer les contrevenants : il ne suffit pas de proposer un moyen de chasser les utilisateurs des moyens les plus connus actuellement (comme Kazaa, eMule/eDonkey, BitTorrent), il faut aussi pouvoir repĂ©rer les autres (comme les tĂ©lĂ©chargements depuis les newgroups)
  • Comment identifier de manière positive le contrevenant Ă  partir de donnĂ©es aussi peu fiables qu’une adresse IP (qui -au mieux- permet d’identifier un ordinateur mais certainement pas un utilisateur)

En fait, les solutions sont très nombreuses comme vous pourriez l’apprendre sur Linux Manua :

    Commentaires fermés

uTorrent, configuration optimale

(25 mars 2009)

MĂŞme si j’ai eu une longue histoire d’amour avec BitComet comme mon client BitTorrent prĂ©fĂ©rĂ©, il se trouve que je me sers actuellement davantage du logiciel uTorrent. Il est plutĂ´t plus petit (mais il a tendance Ă  bouffer la mĂ©moire quand il est laissĂ© trop longtemps Ă  servir des fichiers sans tĂ©lĂ©charger -mais c’est OK quand vous vous contentez de tĂ©lĂ©charger) et il a une interface utilisateur simple Ă  comprendre et sympa.

Comme avec bien d’autres clients BitTorrent, µTorrent ou uTorrent a tendance Ă  avoir une configuration plutĂ´t complexe. De nombreuses options, certaines passablement tordues, beaucoup d’entre elles avec un vĂ©ritable impact sur la performance. Après des mois d’essais et de rĂ©glages fins, je pense avoir obtenu une configuration clairement optimisĂ©e pour tĂ©lĂ©charger simultanĂ©ment plusieurs packages qui se comptent en giga-octets (vidĂ©os/films, distributions Linux, bases de donnĂ©es complètes, etc.) sur une connexion ADSL rapide (20 Mbit/s, ici).

Alors, comme on me l’a suggĂ©rĂ©, j’ai choisi de la partager avec tous ceux qui veulent essayer d’obtenir rapidement une connexion BitTorrent qui fonctionne aussi vite que possible.

Toutes les options

utorrent_1
Aucun besoin de commenter le choix d’une langue (sauf pour dire que c’est un avantage certain de µTorrent que d’avoir un tel choix pour la localisation du programme).

Je n’ai pas installĂ© le support IPv6 (mon FAI, free.fr, ne le supporte pas), mais il sera sans doute critique dans le futur -dès que disponible- pour ajouter une couche de compression et de camouflage afin de contourner les tentatives possibles de rĂ©duction de vitesse pour le trafic P2P par certains FAI (comme on le voit dĂ©jĂ  parfois aux USA et au Canada ; honte Ă  eux !).

Je n’aime pas recevoir d’invitation Ă  des mises Ă  jour beta (ma prĂ©fĂ©rence va aux logiciels stables) et je prĂ©fère rester aussi anonyme que possible.

Comme je travaille chez moi, je n’ai pas besoin de la touche anti-Patron.

TĂ©lĂ©chargement : je prĂ©fère prĂ©-allouer la taille totale des fichiers (plutĂ´t que de dĂ©couvrir en cours de tĂ©lĂ©chargement que je n’ai plus de place sur le disque), et je ne souhaite pas voir mon PC s’arrĂŞter tout seul pour Ă©conomiser l’Ă©nergie. C’est un objectif louable, mais pas en plein milieu d’un transfert, ce qui obligerait Ă  recommencer et… Ă  consommer plus.
(suite…)

La foire aux logiciels

(25 mai 2008)

On n’en a jamais assez, mais nos ordinateurs en dĂ©bordent parfois. Les applications logicielles sont partout, mais comment choisir le bon logiciel pour un usage ? J’ai rencontrĂ© toute une collection de pages oĂą vous trouverez presque tout ce que vous souhaitez dans ce domaine, pratiquement quel que soit votre ordinateur :

    Commentaires fermés

Newsgroups : télécharger librement des gros fichiers

(10 mai 2008)

En cette pĂ©riode oĂą l’on parle de tĂ©lĂ©chargement sous surveillance des forces de l’ordre ou des ayants-droit de la musique et du cinĂ©ma, je me suis demandĂ© vers oĂą se dirigeaient les acharnĂ©s du tĂ©lĂ©chargement de gros fichiers multimĂ©dia ou de gros fichiers.

J’ai jetĂ© un oeil du cĂ´tĂ© des rĂ©seaux P2P protĂ©gĂ© par un encryptage fort et qui sont sensĂ©s garantir l’anonymat de leurs utilisateurs (gĂ©nĂ©ralement nommĂ©s darknets). Cela semble bien ĂŞtre le cas, mais les contenus sont très limitĂ©s et marquĂ©s par la lutte pour les libertĂ©s (et parfois contre les conspirations les plus paranoĂŻaques) et les comportements très marginaux (la pĂ©dophilie s’y retrouve bien plus prĂ©sente que sur l’Internet que vous et moi pratiquons tous les jours).

Mais on m’a aussi dirigĂ© vers les Newsgroups de Usenet. Il est clair que de nombreux utilisateurs s’y retrouvent Ă  l’abri de l’oeil de la plupart des observateurs. En effet, si vous tĂ©lĂ©chargez sur le serveur news de votre FAI, il n’y a que ce mĂŞme FAI et vous-mĂŞme qui ĂŞtes au courant puisque rien ne circule vraiment sur Internet. Bien sĂ»r, certains FAI ont dĂ©cidĂ© de ne pas livrer tous les groupes, mais le choix reste grand et il y a bien plus de discrĂ©tion que dans un rĂ©seau P2P et bien moins que dans un darknet complètement anonyme.

Que faut-il pour naviguer simplement sur les newsgroups ? Un peu plus de soin que sur les plus simples des réseaux P2P, assurément. Mais les outils sont assez faciles à trouver :

  • Grabit for WindowsUn lecteur Usenet capable de bien lire les articles contenant des fichiers attachĂ©s. En effet, dans l’immense majoritĂ© des cas, ces fichiers sont dĂ©coupĂ©s en rondelles, attachĂ©s par morceaux et encodĂ©s en utilisant un protocole standard mais spĂ©cifique. Le plus convaincant m’a semblĂ© ĂŞtre Grabit logiciel gratuit pour Windows qui permet de reconnaĂ®tre la plus grande part des codages et qui fait très bien le ramassage des morceaux ou leur regroupement en fichiers complètement dĂ©codĂ©s. En particulier, il sait très bien exploiter les fichiers *.NZB qui dĂ©crivent en une seule fois l’ensemble d’un fichier attachĂ© avec ses morceaux, oĂą les retrouver, etc.
  • Un logiciel capable d’exploiter les fichiers *.PAR2 qui permettent de s’affranchir des incidents de communication (Ă  l’aide d’un codage sophistiquĂ©, ils permettent de compenser des ratĂ©s, les manques, etc.) LĂ , j’ai prĂ©fĂ©rĂ© QuickPar for Windows, lui aussi gratuit.

Note : Normalement, Grabit fait tout, mais il peut être parfois complémenté par QuickPar for Windows quand il y a des échecs.

Le plus impressionnant dans mes essais a Ă©tĂ© que la performance du tĂ©lĂ©chargement est largement au delĂ  de l’habitude d’un rĂ©seau P2P. 13 Mbit/s, je n’avais pas vu cela depuis longtemps pour des heures de tĂ©lĂ©chargement (cela baisse en cours de soirĂ©e, Ă  cause de la prĂ©sence de nombreux autres participants).

Mais il faut remarquer que si vous cherchez un contenu spĂ©cifique, les newsgroups ne s’y prĂŞtent guère. MĂŞme si certains moteurs de recherche existent (Grabit en contient un Ă  caractère partiellement payant), le système lui-mĂŞme a tendance Ă  favoriser un vieillissement rapide des informations : vous ne trouverez facilement que les contenus rĂ©cemment publiĂ©s.

    Commentaires fermés

Licence globale aux USA et au Canada

(16 mars 2008)

Rien n’est certain, mais Wired a un article Ă  ce sujet : paiment d’un montant mensuel fixe pour avoir un accès lĂ©gal et libre Ă  la musique sur P2P. Wired semble croire qu’il s’agit d’un pĂ©age FAI ou d’une taxe contre le piratage, mais je vois lĂ  plutĂ´t une licence lĂ©gale et payĂ©e sous forme d’abonnement ou de forfait.

    Commentaires fermés

Remplacer Bittorrent par des logiciels plus discrets

(12 février 2008)

Si vous voulez faire du P2P très discret (pour ne pas parler de l’anonymat complet), oubliez Bittorrent, Gnutella ou Kazaa. Avec l’arrivĂ©e de plus en plus d’espion officiels ou non qui s’intĂ©ressent Ă  votre trafic rĂ©seau, ils ne sont tout simplement plus adaptĂ©s.

J’ai fait une balayage très rapide de quelques solutions possibles pour protĂ©ger votre vie privĂ©e et rester discret lors de vos Ă©changes de fichiers sur Internet. Voici quelques idĂ©es qui me sont venues :

  • Omemo est un dĂ©veloppement rĂ©cent qui nous vient d’Espagne. Je l’ai essayĂ©, mais il est très clair que le programme est encore en phase beta. Tout au plus, j’ai rĂ©ussi Ă  tĂ©lĂ©charger un ou deux petits fichiers, mais aucun gros, ni aucun upload. Attendons que cela fonctionne.
  • GigaTribe a l’air d’une bonne solution si vous ĂŞtes prĂŞt Ă  payer la version Premium. Il construit un rĂ©seau fermĂ© avec vos amis, mais la version standard (gratuite) ne fait de tĂ©lĂ©chargement que depuis un seul pair, ce qui limite considĂ©rablement l’intĂ©rĂŞt dans une ère postĂ©rieure Ă  BitTorrent. GigaTribe3 devrait corriger bon nombre de problèmes plus tard en 2008. A suivre.
  • Freenet semble un peu plus aride au dĂ©part. Mais si vous lancez Thaw, une application installĂ©e dans le package de base, vous aurez un accĂ©s facile Ă  un large choix de tĂ©lĂ©chargements avec une performance qui n’est pas extraordinaire, mais qui reste raisonnable : quelques jours pour 2Go de vidĂ©o, on a vu pire. Mais certains seront peut-ĂŞtre perturbĂ©s par le genre de donnĂ©es que l’on y trouve : au milieu des fichiers les plus courants sur les rĂ©seaux P2P, vous allez rencontrer une riche information inspirĂ©e des thĂ©ories les plus loufoques de conspiration et une sĂ©rieuse charge de pornographie et de pornographie pĂ©dophile (contrairement Ă  ce qui est racontĂ©, on ne rencontre pas facilement cette dernière catĂ©gorie sur l’Internet ouvert).

Je ne sais pas oĂą va le P2P dans le futur. Mais il est certainement quelque part autour de ces darknets (rĂ©seaux qui sont spĂ©cialement protĂ©gĂ©s contre les intrus ou les espions). Freenet est supposĂ© ĂŞtre le meilleur et le plus sĂ»r, mĂŞme s’il n’est pas parfait (il est maintenant clair que de certaines agences publiques ont installĂ© des noeuds Freenet pour les aider dans l’observation de ce type de trafic).

    Commentaires fermés

Sony renonce (en partie) au DRM

(5 janvier 2008)

Il Ă©tait temps ! J’avais prĂ©cĂ©demment signalĂ© ici que Sony Ă©tait maintenant le dernier des majors Ă  ne pas avoir encore annoncĂ© sa volontĂ© de proposer son catalogue en MP3 sans DRM (sans protection contre la copie). C’est semble-t-il sur le point de changer.

Sony, comme les autres maisons de disques, se rend Ă  l’Ă©vidence : les consommateurs veulent bien payer des MP3 Ă  Apple ou Amazon si la protection est absente (ou très limitĂ©e). Alors plutĂ´t que de rester en retard (et Ă  l’Ă©cart du dĂ©collage des ventes de musique en ligne) les maisons de disques se rallient Ă  la raison.

Pour ce qui concerne Sony, je ne sais pas encore si cela concernera tout le catalogue ou seulement une partie, mais le mouvement est dĂ©jĂ  tel que ce n’Ă©tait plus qu’une question de temps.

La porte s’ouvre sur le commerce en ligne de fichiers MP3 lĂ©gaux mais non-protĂ©gĂ©s.

Source : Business Week.

    Commentaires fermés

Warner aussi abandonne le DRM avec Amazon

(29 décembre 2007)

Nous avons appris cette semaine que Warner Music et Amazon allaient s’associer pour (enfin) vendre des MP3 sans aucune restriction de type DRM ou protection contre la copie. C’est donc la troisième grande maison de disques qui cède Ă  la demande des clients qui ne voulaient pas subir les nombreux inconvĂ©nients de ce genre de protection.

EMI et Universal les avaient dĂ©jĂ  prĂ©cĂ©dĂ©s sur ce chemin. Il ne reste plus qu’Ă  convaincre Sony BMG (vous vous souvenez ? c’Ă©tait les auteurs du fameux rootkit installĂ© sur certains CD pour les protĂ©ger et qui semait la pagaille sur les PC de ses clients).

Complément : avec cette annonce, Amazon atteindra presque 3 millions de pistes MP3 sans DRM (jusque là, le record était chez iTunes avec -seulement- 2 millions).

    Commentaires fermés

http://www.roumazeilles.net/

Copyright (c) 1999-2014 - Yves Roumazeilles (tous droits réservés)

Template du : 26-oct-14

Recherche fournie par Google.com
Roumazeilles.net
Roumazeilles.net